Le management culturel

La part de conviction, d’ancrage qui relevait jusqu’à présent de l’espace intime apparaît aujourd’hui dans l’espace des organisations, notamment au niveau « terrain », entre production et management. Le manager, idéalement voué à animer un collectif d’acteurs rationnels, se trouve confronté à des individus se référant à du symbolique, du transcendant, des « vérités » qui dépasseraient la charte managériale classique de l’espace de travail.

Trois temps sont nécessaires pour aborder ces thèmes qui paraissaient révolus alors qu’ils sont de moins en moins résolus :

1. l’arrière plan européen est celui d’une adhésion à un humanisme relatif

2. distinguer la dimension religieuse ( l’observant, le pieux) de la dimension culturelle et de la dimension coutumière. Cependant, une religion vivante connaît, propose des accommodements non doctrinaires : il y a du « jeu », on aménage le prescrit.

3. télescopage du religieux avec la culture managériale dans divers secteurs : l’alimentation, les ritualités, représentations, signe distinctif, relations homme femme , sociétal, impact événementiel.

Nos dispositifs :

1. Mini-étude : Traversée de terrain afin de qualifier, spécifier ce qui naît et le télescopage des attentes et représentations

2. Séminaire RH afin de disposer de la culture « symbolique » et des jeux d’accommodements des traditions vivantes, au regard du projet implicite de l’organisation

3. Étude de situations concrètes sur le mode du co-développement (partage d’identification et partage de situations dilemmes) afin que chacun aborde ces situations bien au-delà de son héritage ou de son poste particulier. Public : managers et responsables RH

Également développable en format Atelier